2 Événements à venir

Trier par

lundi 22 juillet – CÉRET 17:30 Patio du Musée d’Art Moderne Accès avec billet d’entrée au MAM : 10 €   DUO TAÏB – MARTINEZ « Naturelles » Impros Jean-Jacques TAÏB, clarinette, saxophone alto & ténor Jean-Pierre MARTINEZ, guitare Création & concert unique au MAMC pour JAZZ EN TECH, dans le cadre de l’exposition  « André MASSON, une mythologie de l’être et de la nature », reconnue d’Intérêt national par le Ministère de la Culture (Direction générale des patrimoines/Service des musées de France) « Le musée d’art moderne de Céret (le MAMC) poursuit son exploration de l’œuvre des grands artistes du XXè siècle pour lesquels la période cérétane s’est révélée particulièrement riche et révélatrice. André MASSON (1896-1987) a séjourné à Céret dans les années 1919-1920. Blessé dans sa chair et son esprit par les combats de la Première Guerre Mondiale, il y rencontre Odette Cabalé qui devient sa première épouse et y fait la connaissance de Chaïm Soutine. Masson peint à Céret plusieurs tableaux de paysages inspirés du cubisme cézannien, une peinture construite dans une gamme de couleurs claires, témoignage en quelque sorte de sa propre reconstruction mentale. Quatre très beaux tableaux de cette période sont conservés au MAMC…» www.musee-ceret-expo.com Encore jeune […]

samedi 27 juillet Journée dédiée à la RETIRADA MOLLO – COL D’ARES – PRATS-DE-MOLLO LA PRESTE UNE DOUBLE PROGRAMMATION INÉDITE pour une journée en diptyque aux deux volets solidaires et continus RETIRADA 1 de 08h00 à 18h00 : l’itinérance en montagne, de part et d’autre du COL D’ARES, animée par THE RETIRADA SWINGIN’ COMBO: « Marchin’ Up To No Salvation » – Retour sur les années 30. – (RETIRADA 1 ci-dessous) RETIRADA 2 de 18h00 à 24h00 : le rassemblement dans Prats-de-Mollo intra muros autour du concert d’AKPé MOTION: « Migrations 2 » – poème musical dédié à la Retirada d’alors, aux Migrations d’aujourd’hui. – (RETIRADA 2 ci-dessous)   Quand le Jazz accompagne la RETIRADA & ses désillusions Là-bas, vers les hauteurs du Col d’Ares, les nuages dansent avec les crêtes entre ombre et lumière, de feu solaire en brume fluide virevoltante. A contempler cet espace isolé, désolé, esseulé, on n’imaginerait pas une seconde une quelconque séquence FX faisant émerger tout d’un coup un torrent de “migrants” advenant de gauche à droite, de ce paysage tantôt bucolique, tantôt satanique, comme de cour à jardin, à se croire dans une superproduction hollywoodienne retraçant tel champ de bataille ou telle errance épique en cinémascope 3D. Il nous […]